La géographie, ça sert, d’abord, à dominer

Renaud Duterme

Rencontre avec Renaud Duterme, auteur d’un passionnant Petit manuel pour une géographie de combat (La Découverte). L’ouvrage mobilise les outils de la géographie pour porter un regard acéré sur les contradictions du monde contemporain. Et ouvre des pistes pour saisir les enjeux de la pandémie de coronavirus.

Lire la suite

Le géotop, 7ème: pour Gilles Fumey, le cinéma c’est sacré

Nouvelle livraison du « Géotop ». Toujours sous les auspices de Serge Daney, place au top ciné-géographique de Gilles Fumey. Créateur des Cafés géographiques, spécialiste de l’alimentation et auteur de nombreux ouvrages sur le sujet, Gilles Fumey est aussi un cinéphile averti, qui écume notamment les salles du festival de Locarno chaque année. Avec aucun (!) film nord-américain, sa sélection, très tarkovskienne, fait la part belle à la foi et au sacré sur grand écran. Lire la suite

(FIFF 2019) Thierry Jobin, interview fantôme

Au Festival de Fribourg 2017, j’avais rencontré Thierry Jobin. À part quelques phrases retenues pour un compte rendu dans Positif, l’interview s’était perdue dans les limbes. L’édition 2019 du FIFF offre l’occasion de se replonger dans une discussion passionnante sur le cinéma et les fantômes. Avec un hommage désormais posthume à Pierre Rissient, disparu en 2018. Lire la suite

Cyril Schäublin: « la parole est toujours politique »

Pour la sortie de son film Dene Wos Guet Geit (Ceux qui vont bien) dans les salles romandes, le réalisateur zurichois Cyril Shäublin a bien voulu répondre à quelques questions. Au menu d’une longue discussion : des lieux étranges, une langue étrange, Robert Bresson, le Comité invisible… et l’envie de faire un cinéma sincère, sans fioritures. Lire la suite

Le Géotop, 6ème: le top ciné-géographique de Brice Gruet

Les ailes du désirToujours sous les auspices de Serge Daney, l’aventure du Géotop continue. C’est au tour de Brice Gruet, enseignant-chercheur à l’Université de Paris-Est Créteil. Auteur d’une thèse sur la rue à Rome, il travaille sur la ville, le patrimoine, le sacré. On conseille aux amateurs du Seigneur des anneaux de jeter un œil à ses textes sur la géographie de Tolkien (à commencer par ce texte sur le blog ami Geographica.net). Brice s’est livré au petit jeu du top 10 ciné-géographique et nous propose une liste éclectique. Une confirmation : Wim Wenders a la cote auprès des géographes. Lire la suite

Le Géotop, 5ème: la ciné-géographie de Nashidil Rouiaï

Infernal AffairsIl y a eu Serge Bourgeat, moi-même, Jacques Lévy et Benjamin Fauré. Voici venu le temps d’un cinquième Géotop, celui de Nashidil Riouiaï, géographe spécialiste de l’impact des représentations ciné-géographiques sur les stratégies d’influence étatiques. Elle termine en ce moment une thèse portant sur l’image de Hong Kong au cinéma (hongkongais mais aussi hollywoodien) et son impact pour le soft power chinois. Son top 10 géographique, très asiatique et très urbain, se trouve à portée d’un clic, ci-dessous. Lire la suite

Le Géotop, 4ème: Benjamin Fauré fait son géo-ciné

Zabriskie PointAprès Serge Bourgeat, moi-même et Jacques Lévy, quatrième livraison de Géotop. Enseignant d’histoire-géographie, Benjamin Fauré est médiéviste et a soutenu une thèse sur l’alchimie en histoire des sciences et des textes – preuve que tout mène au cinéma. Il anime un blog consacré, La Kinopithèque, et sévit régulièrement sur la très recommandable Géothèque. Ci-dessous son top 10 géographique – dans lequel Antonioni, l’un des grands absents des trois précédentes listes, fait son entrée -, avec pour chaque film un lien vers un texte plus long sur le site susmentionné. Deux points ouvrez les guillemets :

Lire la suite

Le Géotop, 3ème: Jacques Lévy fait sa ciné-géographie

Touch of EvilAprès Serge Bourgeat puis l’hôte de ces lieux, troisième livraison du Géotop. Place aux stars, avec Jacques Lévy, qu’on ne présente plus mais si, quand même rapidement. Il a fait partie, au tournant des années 1970 et 1980, des quelques géographes qui ont participé à sortir la discipline d’un siècle de glaciation. Plus récemment, il a réalisé un film proposant, sur fond de musique atonales et d’images très chinoises, ses pensées sur l’urbanité (on en parlait ici). Ci-dessous, il se livre à l’exercice du Géotop (présenté ) et fait émerger quelques grands absents des deux listes précédentes : Wim Wenders, Guy Debord et, bien sûr, Orson Welles et Touch of Evil. Pour le détail de cette liste très cinéphilique, cliquer ligne suivante. Lire la suite