Toute la misère du monde… et nous

Il y a plus de trente ans, Michel Rocard prononçait une phrase devenue célèbre pour défendre le durcissement de la politique migratoire de son gouvernement. Reprise de nombreuses fois, cette formule sur « la misère du monde » méritait une exégèse révélant son sens résolument xénophobe. C’est chose faite grâce à un implacable essai publié chez Anamosa. (Manouk Borzakian)

Lire la suite

Et pan ! sur la baguette française qui entre à l’Unesco

La majorité des baguettes sont achetées dans la grande distribution.

L’Unesco s’est-elle fait berner par la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française ? Les nutritionnistes tombent du ciel. Et le pape de la recherche sur le pain, l’Américain Steven Kaplan s’étouffe à l’annonce de ce classement qu’il juge comme une « effroyable régression ». (Gilles Fumey)

Lire la suite

Les Français aiment la météo

Traverser la Loire à pied (entre Varades et St-Florent-le-Vieil), voir fondre la mer de Glace de trois mètres, le lac de Serre-Ponçon asséché de douze mètres : tels sont les faits, entre mille, de l’été 2022. « La norme en 2050 » pour l’agroclimatologue Serge Zaka. De quoi se passionner pour la météo ? (Gilles Fumey)

Lire la suite

La France prise aux feux

(c) Scott Duncan

Les feux qui ont ravagé plusieurs régions de France donnent une idée de ce qui nous attend dans les années qui viennent. Les Bretons s’étonnent d’être visés tout comme les Vosges qui s’attendent à brûler comme une torche. La protection, c’est bien mais la prévention par une nouvelle conception des forêts, c’est mieux. (Gilles Fumey)

Lire la suite

Le Président et la « nation organique »

Dans son allocution du 14 juillet, Emmanuel Macron a qualifié la nation de « tout organique ». L’expression puise dans la tradition intellectuelle de la géopolitique dite « classique », dont les théories ont notamment servi de fondement à l’expansionnisme nazi. (Manouk Borzakian)

Lire la suite

Sale Tour de France

Tour de France

On aime le Tour de France, ses 11 millions de spectateurs in situ (en 2019) et on salue aussi le courage de Grégory Doucet stigmatisant le caractère polluant de l’événement. Une tache qui s’ajoute à celle du dopage quand le Tour démarre ce 1er juillet à Copenhague, où l’ancien vainqueur 1996 rappelle la triche à peine masquée. (Gilles Fumey)

Lire la suite