Comment nous traitons les animaux

Donna Haraway

Avec plus de 22 millions de chiens et de chats en France et près de 60 millions de poissons, volatiles, équidés, rongeurs… (Kantar), où est la frontière entre animaux et humains ? Une frontière qui serait géopolitique, si l’on suit Donna Haraway, pour une industrie mondiale capitalistique exploitant les animaux – et le vivant – dont les États-Unis ont été les initiateurs. (Gilles Fumey)

Lire la suite

Le Président et la « nation organique »

Dans son allocution du 14 juillet, Emmanuel Macron a qualifié la nation de « tout organique ». L’expression puise dans la tradition intellectuelle de la géopolitique dite « classique », dont les théories ont notamment servi de fondement à l’expansionnisme nazi. (Manouk Borzakian)

Lire la suite

En Ukraine, gare au « piège territorial »

« Risk » © Sputnik

« La Russie envahit l’Ukraine. » En apparence factuelle, cette phrase trahit une vision aussi répandue que contestable de la géopolitique. Au mépris de la complexité, elle fait des États des entités homogènes, vues comme la seule échelle pertinente pour penser les conflits. (Manouk Borzakian)

Lire la suite

Après l’Ukraine, Taïwan ?

Taïwan
Le palais présidentiel à Taïwan (photo : Nashidil Rouiaï)

Il y a un mois, Pékin et Moscou affichaient dans un communiqué commun leur ambition d’un « partenariat sans limite ». Les appétits de Vladimir Poutine pour l’Ukraine pourraient-ils donner des envies à Xi Jinping dans sa volonté de « réunification » de la Chine, autrement dit d’annexion de Taïwan ? (Nashidil Rouiaï)

Lire la suite

Les leçons géopolitiques de la crise ukrainienne

(c) Tania Pougin

Ce sont les grandes questions de ce début d’année. À quoi joue la Russie ? Pourquoi amasse-t-elle des milliers d’hommes à sa frontière avec l’Ukraine ? En cas d’invasion, quelles seraient les conséquences pour le reste du continent européen ? Petits détours géopolitiques pour comprendre la situation. (Renaud Duterme)

Lire la suite

Le monde dans la nasse d’une colère généralisée?

Géographies et cultures

À Ottawa, la capitale du Canada, le maire jugeant la situation « hors de contrôle » a décrété l’état d’urgence dimanche 6 février. Une première dans ce pays réputé calme, où la démocratie fonctionne. En réalité, Ottawa fait partie d’un archipel de la colère qui prospère partout dans le monde. Et qui alerte les géographes. (Gilles Fumey)

Lire la suite

Rocky, les gants de boxe de la droite américaine

Rocky. La Revanche rêvée des Blancs

Une biographie de Rocky Balboa, personnage de cinéma ? Et pourquoi pas. À travers le boxeur créé en 1976 par Sylvester Stallone, l’historien Loïc Artiaga nous plonge dans l’histoire de la boxe et celle de l’Amérique du dernier tiers du 20e siècle. Et explore la portée idéologique d’un héros mondialement célèbre. (Manouk Borzakian)

Lire la suite

James Bond : woke un autre jour

Mourir peut attendre

L’agent 007 serait-il devenu un représentant du « wokisme » ? Au-delà de transformations superficielles des représentations des rapports de genre, Mourir peut attendre vient surtout conclure une ère Daniel Craig tentant de rendre compte des métamorphoses de la géopolitique post-Guerre froide. (Manouk Borzakian & Nashidil Rouiaï)

Lire la suite

Comprendre les génocides par la géographie

(c) Tania Pougin

La géographie peut-elle nous permettre de comprendre le crime de génocide ? Incontestablement, oui ! D’abord parce que plusieurs éléments qui singularisent le processus génocidaire touchent des problématiques au cœur du travail des géographes (identités, dynamiques démographiques, territoires, frontières, nations). Ensuite parce tout génocide ne peut se comprendre qu’au sein d’un contexte spatial et géopolitique bien particulier. (Renaud Duterme)

Lire la suite