Gotham, entre décadence et espoir

Batman
Batman en 1939 (wikipedia.org/)

La sortie d’une nouvelle adaptation des aventures de Batman offre l’occasion de s’intéresser à la ville où le super-héros tente de faire régner la justice. Gotham City, personnage à part entière évoluant au fil des versions et raison d’être de l’homme-chauve-souris, méritait une petite géographie. (Renaud Duterme & Manouk Borzakian)

Lire la suite

Rocky, les gants de boxe de la droite américaine

Rocky. La Revanche rêvée des Blancs

Une biographie de Rocky Balboa, personnage de cinéma ? Et pourquoi pas. À travers le boxeur créé en 1976 par Sylvester Stallone, l’historien Loïc Artiaga nous plonge dans l’histoire de la boxe et celle de l’Amérique du dernier tiers du 20e siècle. Et explore la portée idéologique d’un héros mondialement célèbre. (Manouk Borzakian)

Lire la suite

« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations

Ailleurs, partout

« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold et Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)

Lire la suite

James Bond : woke un autre jour

Mourir peut attendre

L’agent 007 serait-il devenu un représentant du « wokisme » ? Au-delà de transformations superficielles des représentations des rapports de genre, Mourir peut attendre vient surtout conclure une ère Daniel Craig tentant de rendre compte des métamorphoses de la géopolitique post-Guerre froide. (Manouk Borzakian & Nashidil Rouiaï)

Lire la suite

L’Amérique à contrechamp à Beaubourg

First Cow

Kelly Reichardt s’aventure dans le monde macho des westerns américains. Elle en bouscule tous les codes et signe avec First Cow un drame survenu dans l’Oregon au début du XIXe siècle. Comme un écho lointain aux migrations d’aujourd’hui très souvent périlleuses et tragiques. (Gilles Fumey)

Lire la suite

« Dune », montagne de stéréotypes

Dune, Denis Villeneuve

Adaptation du roman de Franck Herbert, Dune, de Denis Villeneuve, est vendu comme l’évènement cinématographique de l’année. À l’instar de son modèle, le film se révèle surtout un amoncèlement de stéréotypes sur la race et le genre. Et une succession d’images de paysages aussi grandioses que banals. (Manouk Borzakian)

Lire la suite

Le cinéma, puissant outil du soft power chinois

Tigre et dragon
Tigre et dragon (réal. Ang Lee, 2000)

Alors que l’industrie cinématographique chinoise est devenue l’une des plus puissantes au monde, Pékin s’appuie sur le cinéma pour renforcer son influence. Au-delà des films nationaux, le cinéma chinois attire les investisseurs étrangers, entraînant une transformation des représentations du pays.  Hollywood serait-il l’un des plus puissants alliés du soft power chinois ? (Nashidil Rouiaï)

Lire la suite

(Locarno 2021) L’Afrique à l’écran

74e Locarno film festival

Au 74e Festival de Locarno, plusieurs films de réalisateurs africains et/ou tournés en Afrique sub-saharienne étaient en compétition. L’occasion de modifier notre regard sur les townships sud-africains ou les quartiers chics de Lagos, également absent des salles occidentales. (Manouk Borzakian)

Lire la suite

(Locarno 2021) Science des nuages et pluie de dollars

How to Kill a Cloud

Projeté à la Semaine de la critique du Festival de Locarno, un documentaire finlandais suit durant trois ans une physicienne de l’institut météorologique d’Helsinki. Bénéficiaire d’un financement des Émirats arabes unis, Hannele Korhonen cherche à faire pleuvoir dans le désert et se trouve confrontée aux enjeux éthiques et politiques d’une science au service d’objectifs qui lui échappent. (Manouk Borzakian)

Lire la suite

(Locarno 2021) Locarno ville ouverte

Locarno Piazza Grande

Plus que jamais, dans cette province italophone de la Suisse, le monde rugit sur les écrans avec un léopard qui fait trembler l’un des plus anciens festivals de cinéma du monde. Du 4 au 14 août, se tient la 74e édition revenue sur la mythique Piazza Grande après le chou blanc de 2020. Une édition attendue et passionnante. (Gilles Fumey)

Lire la suite