Le coronavirus : aux limites de l’économie capitaliste

La Chauve-souris et le capitalÉcrit au printemps dernier, La Chauve-souris et le capital (La Fabrique) propose une réflexion à chaud sur la pandémie de Covid-19 et sa gestion par les gouvernements occidentaux. Andreas Malm y examine les causes profondes de la résurgence de maladies infectieuses et la responsabilité de notre modèle économique.

Lire la suite

Mark Alizart: « Notre espèce a besoin d’espoir »

Mark Alizart, Le coup d'État climatiqueSommes-nous en train d’assister à un coup d’État climatique? C’est la thèse de Mark Alizart, dans un ouvrage paru aux PUF. Le philosophe met en garde: devant l’émergence d’un carbofascisme dopé par la crise climatique, l’écologie doit sortir de sa fébrilité et de son conservatisme. Rencontre.

Lire la suite

Au cinéma avec Mark Fisher (2/2)

Capitalist Realism, Mark FisherVoir ou revoir Heat, Le Parrain ou Les Fils de l’homme pour comprendre les métamorphoses de l’Occident depuis les années 1970 ? C’est ce que propose le regretté Mark Fisher dans Le Réalisme capitaliste (Capitalist Realism). Dans la lignée des analyses du postmodernisme par Fredric Jameson, ce court essai publié en 2009 – et traduit en 2018 – passe en revue les traits culturels du capitalisme tardif, c’est-à-dire de la logique politico-économique qui s’est progressivement imposée au monde depuis les années 1980. Entre deux citations de Deleuze ou Slavoj Žižek, le cinéma nord-américain sert de guide pour démêler les logiques des sociétés post-chute du Mur. (2ème partie)

Lire la suite

Au cinéma avec Mark Fisher (1/2)

Capitalist Realism, Mark FisherVoir ou revoir Heat, Le Parrain ou Les Fils de l’homme pour comprendre les métamorphoses de l’Occident depuis les années 1970 ? C’est ce que propose le regretté Mark Fisher dans Le Réalisme capitaliste (Capitalist Realism). Dans la lignée des analyses du postmodernisme par Fredric Jameson, ce court essai publié en 2009 – et traduit en 2018 – passe en revue les traits culturels du capitalisme tardif, c’est-à-dire de la logique politico-économique qui s’est progressivement imposée au monde depuis les années 1980. Entre deux citations de Deleuze ou Slavoj Žižek, le cinéma nord-américain sert de guide pour démêler les logiques des sociétés post-chute du Mur. (1ère partie)

Lire la suite

(FIFF 2019) Sept personnages en quête de touristes (Dreamaway)

Dreamaway, AfficheDJ, femme de chambre, animatrice ou masseur, sept jeunes employé·es d’un hôtel de Charm el-Cheikh assistent à la baisse de fréquentation des établissements de la région et affrontent l’ennui et le doute. Le documentaire Dreamaway filme leur traversée du désert – au sens propre – et en profite pour interroger le sens des hauts-lieux du tourisme mondial. Lire la suite

Face à l’hydre bureaucratique (Un monstre à mille têtes, Rodrigo Plá)

Un Monstre à mille têtes, en compétition FIFF 2016, est parvenu à se frayer un chemin jusqu’à trente-huit salles françaises, grâce à Memento Films. On y découvre qu’au Mexique, pour bénéficier d’un nouveau traitement contre le cancer, c’est-à-dire se donner une chance de survivre, il faut d’abord convaincre sa compagnie d’assurance. Cela nécessite l’avis d’un médecin au moins aussi attentif au profit de ladite compagnie – et aux pressions qu’il subit – qu’à la santé de ses patients. Ce défi, la déterminée Sonia tente de le relever pour sauver son mari malade, et son parcours du combattant fournit l’argument du roman de Laura Santullo (scénariste) et du film de Rodrigo Plá. Résultat: un réquisitoire sans appel contre le libéralisme sauvage et ses conséquences, entre abysses bureaucratiques et violence sociale. Lire la suite