Puces et vaccins géopolitiques

On était habitués aux bombes, au pétrole et aux PNB dans l’étude des rapports de force entre les nations. Aujourd’hui, dans le grand moulinet de la géopolitique, s’introduisent deux intrus : les puces et les vaccins. Big Pharma bataillait depuis des années, certes, mais la bataille d’aujourd’hui est perdue pour l’Europe et la France.

TSMC

Le Taïwanais TSMC pourrait investir dans une usine en Arizona (États-Unis) à la barbe de la Chine.

Les puces, soit mille milliards de semi-conducteurs produits chaque année, peuvent stopper des chaines de production lorsqu’elles viennent à manquer. Aujourd’hui, ils sont trois géants mondiaux (contre vingt en l’an 2000) et encore, Intel, le seul occidental (américain), est à la peine et pourrait, s’il lâchait, ne laisser le marché qu’au Coréen Samsung et au Taïwanais TSMC. Pour les petites firmes, l’embargo américain qui en touche une soixantaine crée un gros embouteillage : fin 2020, les clients chinois de TSMC ont perdu 72% de leurs commandes refusées. Pékin met les bouchées doubles pendant que la Maison-Blanche met des bâtons dans les roues. Le hic est qu’un cinquième de l’innovation est concentré à Taïwan, revendiqué par la Chine. Comment faire ? Comme Apple faisant pression sur TSMC et Samsung pour qu’ils diversifient l’implantation de leurs usines ? Biden veut réguler les échanges avec la Chine pour éviter d’équiper trop de missiles… On comprend son affolement.

Serum Institute India © Atul Loke, The New York Times

Les vaccins sont aussi au cœur d’un gigantesque mécano géopolitique. Pfizer et la startup californienne Moderna (1,16 milliard de doses commandées) sont les premiers à sortir un vaccin, suivis de peu par Johnson & Johnson, soutenu par l’État américain. Astrazeneca/Oxford (2,5 milliards de doses) est un groupe suédo-britannique allié à l’université d’Oxford qui vend à prix coûtant un vaccin, notamment, pour les pays les plus pauvres, malgré la suspension de l’Afrique du Sud. Spoutnik V, le russe de l’Institut Gamaleïa (147 millions de doses), est le soft power de Poutine pour le Moyen-Orient, l’Amérique latine en attendant l’Europe. Enfin, Zinovac (400 millions de doses) le chinois se pose comme le sauveur des pauvres contre les Occidentaux « égoïstes ».

Et l’Europe ? Et la France ? Juste la honte. Malgré le martial « Maintenant, c’est l’heure de l’Europe » de Von der Leyen le 17 décembre 2020. « Nous avons le déshonneur de la guerre » répond un ancien diplomate français. Pendant ce temps, les Américains forcent la frappe avec Bardal, le bras armé de la Maison-Blanche, qui aide Moderna, créée par… le Français Stéphane Bancel. La Chine donne aux pauvres comme le Cambodge et aide l’Amérique latine ou la Turquie, sans se battre frontalement avec Pfizer. Pendant que l’OMS sermonne l’Europe et son égoïsme… Le vaccin comme « bien public mondial » était une idée européenne, notamment portée par Merkel et Macron, c’est la Chine qui la met en œuvre. Et la Russie qui n’est pas dans les Big Pharma bat les Européens sur ce terrain.

N’oublions pas l’Inde qui reste le plus gros fabricant mondial, notamment d’Astrazeneca appelé ici Covishield. A Pune, non loin de Bombay, Cyrus Poonawalla produit des centaines de millions de doses contre la poliomyélite, le tétanos, la diphtérie. 300 millions d’Indiens pourraient être vaccinés avant l’été et le Gavi (alliance internationale pour les pays pauvres, notamment le Bengladesh, le Népal, la Birmanie, le Bhoutan) recevra 600 millions de doses. L’Inde produira aussi dès le mois de mars 1 milliard de doses de Covovax (un vaccin d’une biotech américaine).  Enfin, Cuba produit son propre vaccin, Soberana 2 (souveraineté) et en use dans sa diplomatie sanitaire pour l’Iran, le Venezuela et le Vietnam.

La planète géopolitique toute chamboulée : où sont les Européens ? Les Japonais ?


Pour nous suivre sur Facebook : https://www.facebook.com/geographiesenmouvement

2 réflexions au sujet de « Puces et vaccins géopolitiques »

  1. Oui, mais on note beaucoup d’arrogance (vous verrez les commentaires sur Médiapart) à l’égard de l’Asie tout à fait capable de faire de la recherche et pas seulement la fabrication de nos lumineux scientifiques. Le Japon vient de lancer son vaccin aussi.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s