Viriles toponymies

À Paris, seules cinq stations de métro, sur plus de trois cents, portent un nom de femme. Un exemple parmi tant d’autres de l’invisibilisation des femmes dans l’imaginaire collectif. Même si les choses changent, doucement.

Alexandre Dumas, Victor Hugo, Louis Aragon, Gambetta, Guy Môquet, Jules Joffrin, La Tour Maubourg, Raspail, Robespierre, Saint-François-Xavier, Jaurès… Les usagers et usagères du métro parisien passent leurs journées au contact de noms illustres. Artistes, héros militaires, savants ou personnalités politiques, les stations de métro rendent hommage aux grands hommes de l’histoire de France.

Les noms de lieux: un rapport de force


Pour nous suivre sur Facebook : https://www.facebook.com/geographiesenmouvement

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s